Assemblée Générale du 11/03/2018

  L’assemblée Générale 2018 de FRANCE-REIN22 s’est déroulée cette année à la ferme du Chauchix à Lamballe sous la présidence de Mr. Pierre RAULT et devant un auditoire d’une quarantaine de personnes.

 Résumé de la 36 ème Assemblée générale statutaire et rapport d’activités de l’AIR22 pour 2017 par P. RAULT.

Buts de l’association: venir en aide aux insuffisants rénaux pour des informations sur la dialyse, la greffe. Favoriser le dépistage des maladies rénales. Concernant le volet social les personnes souhaitant des informations particulières sont orientées vers la fédération nationale ( FRANCE-REIN). Les dépistages des maladies rénales seront organisés par notre association au mois de Mars lors de la semaine nationale du rein. (Voir les dates sur la page   dépistage 2018 ). L’an dernier, 570 personnes ont été dépistées. Le nombre d’adhérents est d’une cinquantaine environ et malheureusement peu de jeunes adhèrent.  Les cotés festifs et relationnels qui permettent le dialogue et la cohésion entre les adhérents ont eu lieu à Yffiniac pour le goûter breton et à la journée retrouvailles à l’Ile Grande en Pleumeur Bodou.

Une convention a été signée entre France-Rein et Harmonie Mutuelle. Des assurances santé sont proposées à prix avantageux pour les malades chroniques.   

Présentation du bilan financier par F. QUINTIN: Les recettes équilibrent les dépenses à 198€ près.

        Élection du tiers sortant: Le bureau est reconduit dans sa totalité, 2 personnes se proposent pour entrer dans le bureau.

         Intervention de Mr Philippe ROLLAND directeur de l’AUB Santé.

   

Les adhérents peuvent avoir accès à l’ensemble des interventions

Dans la page « espace des adhérents »

Cette page est protégée par un mot de passe

Accueil

Retour vers la page accueil

58c2d6c2459a4560008b5512.jpg

Intervention de Mme Marie JOUSSET psychologue à l’AUB de Saint Brieuc, Avranches, Saint          Malo et Dinan.       Thème proposé: Accepter son insuffisance rénale, la dialyse et la greffe.


   


       l’insuffisance rénale est vécue comme un traumatisme provoquant une situation de rupture qui va impliquer un travail de         deuil inconscient. Cette procédure comporte en général 5 étapes de durée variable selon les individus.


Modèle de pédalier

       Intervention du Dr Simona Baluta néphrologue à l’AUB santé.  Thème proposé: Face à la pénurie de greffon,                   élargissement du cercle des donneurs potentiels.    (Résumé)

        Intervention du Dr Christophe Charasse chef du service néphrologie du CH de Saint Brieuc. Incidence du sexe sur la               maladie rénale et son traitement.    (Résumé)

Dans le monde Il y a moins de femmes en dialyse que d’hommes  quelque soit le pays et son taux de prise en charge de la maladie rénale.  En Europe ce taux est de 40% pour les femmes, 60% pour les hommes bien  que le taux de femmes arrivant en insuffisance rénale chronique soit supérieur à celui des hommes. En France fin 2015, il y avait, par million d’habitants, 1200 nouveaux patients hommes et environ 500 femmes. De même à cette date, il y avait 2 fois plus d’hommes que de femmes dialysés ou greffés.

Dans le monde, les maladies rénales chroniques sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Si dans la population générale, l’espérance de vie de la femme est supérieure  à celle de l’homme, après l’arrivée en dialyse, l’espérance de vie de l’homme ou de la femme est identique. Il y a moins de prise en charge des maladies cardio-vasculaires chez les femmes. Le taux d’obésité, le volume rénal, la masse grasse, l’anxiété, la vie sociale et familiale, l’accès aux soins, sont influencés par le sexe. Les femmes sont moins adressées au néphrologue que les hommes. La dialyse affecte le système hormonal féminin. Il existe peu d’études scientifiques ou recherches en fonction du sexe et à fortiori à propos de la femme enceinte.

Risque important d’avoir: un retard de croissance in-utéro, un enfant prématuré, une toxémie, une perte de la fonction rénale. Exemple: Probabilité d’avoir un enfant prématuré 30% si la créatinine est inférieure à 125, plus de 90% si la femme est en dialyse.

La grossesse programmée est possible en dialyse moyennant un suivi rigoureux et en l’absence de certaines contre-indications. Les progrès de la médecine ont permis, en 20 ans, le doublement de la survie du bébé et surtout aujourd’hui avec une naissance à terme et avec un poids normal.

La grossesse est possible après la troisième année de greffe avec une limitation de certains médicaments et une surveillance des anticorps.