Assemblée Générale du 26/02/2017

  L’assemblée Générale 2015 de l’AIR22 s’est déroulée cette année à la résidence DOMITYS à Saint Brieuc sous la présidence de Mr. Pierre RAULT et devant un auditoire d’une quarantaine de personnes.

  35 ème Assemblée générale statutaire et rapport d’activités de l’AIR22 pour 2016 par P. RAULT.

Buts de l’association: venir en aide aux insuffisants rénaux pour des informations sur la dialyse, la greffe. Favoriser le dépistage des maladies rénales. Concernant le volet social les personnes souhaitant des informations particulières sont orientées vers la fédération nationale ( FNAIR).  Cette année, suite à la défection de l’ARS, du CISS, et de l’association des diabétiques «  DiabArmor », les dépistages des maladies rénales seront organisés par notre association au mois de Mars lors de la semaine nationale du rein. (Voir les dates au chapitre  « dépistage »). Le nombre d’adhérents est en légère baisse et malheureusement peu de jeunes adhèrent.  Ceci  est aussi vrai dans beaucoup d’associations. Coté festif et relationnel qui permet le dialogue et la cohésion entre les adhérents, on a eu le goûter breton du 24 avril avec une trentaine de participants, une journée détente à Saint Caradec avec le spectacle Marie Guerzaille.

   Présentation du bilan financier par F. QUINTIN: Les recettes équilibrent les dépenses à 325€ près.

   Élection du tiers sortant: Le bureau est reconduit dans sa totalité.


     Intervention de Mme Mathilde BELLEC diététicienne à l’AUB: Alimentation en dialyse, pré-dialyse et greffe


      -En pré-dialyse et dialyse:

 Éléments à surveiller: Les liquides, le sel, le potassium, les protéines et le phosphore

  -Les liquides: Avant la dialyse on recommande en général de boire un litre et demi par jour, en dialyse on est amené à réduire l’apport en boisson qui sera limité au volume des urines plus ou moins un demi litre. En cas d’absence d’urine, l’apport sera limité à ¾ de litre par 24 heures. Cette quantité comprend tous les apports hydriques thé, café, eau, jus de fruit, potages…Astuces pour combattre la sensation de soif, répartir la boisson sur toute la journée par petite quantité, prendre les médicaments avec les aliments, sucer un glaçon, utiliser un brumisateur, ne pas prendre de boissons sucrées, salées, des aliments très secs ou épicés, utiliser des verres de faible contenance.

  -Le sel: La quantité de sel apporté par les aliments est suffisant pour les besoins de l’organisme. Limiter l’apport en sel permet de contrôler la tension artérielle , la rétention d’eau à l’origine d’essoufflements et d’oedèmes. En général, la quantité de sel  tolérée est de 4 à 6 grammes par jour. Les aliments non salés contiennent environ 2 grammes de sel. Les 3 à 4 grammes supplémentaires seront fournis par  le pain,le fromage( une part égal 1 g), le jambon 1 tranche correspond à 1 g, les fruits de mer et la charcuterie en remplacement d’autres aliments salés. Limiter les   soupes du commerce, cubes de bouillon, plats préparés (une petite brique de soupe= 3 g de sel), olives, câpres, chips , gâteaux apéritif, eaux minérales gazeuses salées, médicaments effervescents… Le sel de régime contenant du chlorure de potassium est à bannir.

  -Le potassium: Chez l’insuffisant rénal le potassium n’est plus éliminé par les reins. Il faut donc limiter les fruits et légumes riches en cet élément. Exemple de repas: entrée, 100 g de crudités, une part ( 200 g) de pommes de terre ou de légumes cuits à l’eau et un ou deux fruits par jour. Une grosse pomme de 150 g a un taux de potassium équivalent a celui d’un petit kiwi de 80 g. Attention à la banane, le chocolat, l’avocat, les fruits secs, les légumes secs, les fruits à coques et la galette de blé noir.

  -Les protéines: Utiles à la fabrication des muscles, en trop grande quantité, elles vont fatiguer les reins. En pré-dialyse, on se limitera à une portion de viande et deux ou trois produits laitiers par jour. Par contre en dialyse les quantités seront augmentées à 1,5 à 2 parts de viande  et au moins 2 ou 3 produits laitiers par jour. On trouve les protéines dans la viande, les oeufs, le lait, les fromages et en complément les féculents.

  -Le phosphore:  Normalement éliminé par les reins, le phosphore s’accumule dans l’organisme en cas d’insuffisance rénale. Les aliments contenant du phosphore sont identiques à ceux fournissant les protéines. Si en pré-dialyse la limitation des protéines entraîne une diminution du phosphore, par contre en dialyse  il faudra surveiller les aliments protéinés contenant beaucoup de phosphore surtout sous forme de phosphates utilisés comme conservateur dans presque tous les produits industriels. Des médicaments peuvent être prescrits par le médecin pour neutraliser un taux excessif de phosphore.

     Après la greffe:

  Juste après la greffe la réduction des apports en sel doit être plus strict qu’en dialyse du fait de l’utilisation des corticoïdes. Concernant les liquides et le potassium plus de restriction. Le greffé doit faire attention  à son hygiène alimentaire du fait des diminutions de ses défenses immunitaires dues aux médicaments anti-rejet.


   Intervention du Dr C. CHARASSE chef du service néphrologie de l’hôpital de Saint-Brieuc. Thème spécifié: le métabolisme des médicaments chez l’insuffisant rénal.

    L’absorption d’un médicament

    Chez l’insuffisant rénal, les modifications de l’acidité de l’estomac, de la perméabilité intestinale et de la transformation hépatique peuvent altérer l’activité d’un médicament. Une fois dans la circulation sanguine, son action peut encore être altérée du fait qu’une partie peut se loger dans des oedèmes et ainsi non dirigé vers sa cible. Une fois leurs actions réalisées, les médicaments doivent être éliminés ou au moins bloqués. C’est le rôle d’épuration des reins ou du foie ou des deux. Dans le cas d’une épuration uniquement rénale, il faudra tenir compte dans la prescription et dans le choix du médicament. Si on pouvait doser le médicament dans le sang en continu, on aurait une courbe comme indiqué dans la figure suivante. Le taux varierait entre, au dessus d’un seuil d’efficacité et en dessous du seuil de toxicité. On dit que la marge thérapeutique est faible si les minimums et maximums de la courbe approche les seuils d’efficacité et de toxicité ( cas de la courbe bleue de la figure ci-contre). Dans ce cas le dosage du médicament doit être très précis. Au contraire, la marge est large si ces extremums restent éloignés des seuils. Chez l’insuffisant rénal, cette courbe est translatée vers le seuil de toxicité du fait de la moins bonne élimination par les reins. Il faut donc en tenir compte en fonction du médicament prescrit, chaque médicament ayant d’un taux d’élimination qui lui est propre. Certains médicaments pouvant avoir une forte toxicité (antibiotiques, anti-rejet) peuvent être dosés à partir d’une prise de sang. L’absorption intestinale d’un médicament varie d’un individu à l’autre et peut être diminuée par l’ingestion concomitant d’un autre médicament par exemple  le renagel utilisé pour limiter l’absorption du phosphore.

   Effets secondaires d’un médicament et rein

      -Cas ou le médicament est responsable d’effets secondaires sur le rein

           -Un médicament peut provoquer une réaction allergique imprévisible chez un individu sain.

            Exemple: réaction allergique due à la prise d’ anti-inflammatoire (voltarène) ou d’antibiotique ( pénicilline) d’anti douleur ( aspirine) qui survient quelques heures après la prise du médicament et qui peut endommager, souvent de façon réversible, les reins. Comme aurait pu le faire n’importe quel allergène chez un personne sensible à ce produit.

          -Un médicament peut provoquer une réaction aberrante imprévisible chez un individu sain.

               Exemple: réaction aberrante de l’organisme en présence du médicament. L’organisme  reconnaît le médicament comme un étranger à combattre  et confond la structure du médicament avec celle du rein. En général l’agression est stoppée à l’ arrêt du médicament.

           - Une durée trop longue du traitement peut aussi entraîner des effets secondaires.

             Exemple: une enquête épidémiologique  en Belgique et Suisse a montré que des utilisateurs sur une longue période d’un cocktail de médicaments antalgiques en vente libre  ont développés une maladie rénale avec atrophie des reins.

           - Le sur-dosage d’un médicament entraîne une complication prévisible.          

      - Cas ou la maladie rénale est responsable d’un dommage lié au médicament

        Exemples: La morphine est transformée par le foie en éléments toxiques qui sont éliminés par le rein. Dans le cas d’une insuffisance rénale, ces éléments toxiques peuvent s’accumuler dans l’organisme et provoquer des comas.

 Le médicament de traitement du VIH  peut s’accumuler et former des cristaux dans les reins si la fonction rénale est défectueuse et ne permet pas son élimination rapide.

 Le traitement diabète par des comprimés peut provoquer des hypoglycémies  par accumulation de substance active si la fonction rénale ne permet plus une élimination totale.

Le traitement de la maladie rénale par dialyse va éliminer rapidement les déchets de l’organisme mais aussi certains médicaments qui vont perdre leurs efficacité au moins pendant quelques heures. C’est le cas des anti-épileptiques  et anti- parkinson. Ces médicaments devront être pris de préférence après la dialyse.

        -Cas d’interactions entre médicaments

Se méfier de l’utilisation de certains médicaments dits naturels qui peuvent avoir des conséquences graves pour le rein.

Exemple: Le rénagel utilisé pour limiter l’absorption du phosphore peut modifier l’absorption d’autres médicaments.

Pas d’auto-médication chez l’insuffisant rénal, le médecin doit vérifier les interactions possibles entre les médicaments qu’il prescrit.

             

    Intervention du Dr Simona BALUTA médecin néphrologue à l’ AUB

Sujet: La dialyse longue nocturne en auto dialyse. Les résultats à 8 ans d’une étude comparative sur l’hémodialyse.

Les bénéfices de la dialyse longue sont principalement une amélioration du contrôle tensionnel et une augmentation de la survie.

Organisation de la dialyse: Le dialysé a la même chambre pour ses dialyses trihebdomadaires. Le branchement se fait à partir de 21 h  et pendant 8 h. Une infirmière surveille 6 patients. Pendant la durée de l’étude il n’a pas été noté d’événement indésirable du au temps de dialyse.

Par rapport à une dialyse classique de 4 h, on note chez les dialysés utilisant la dialyse longue nocturne une diminution à 6 mois de la tension artérielle  d’environ 10 mm de Hg, une réduction des médicaments antihypertenseurs. Une augmentation du poids sec d’environ 1 kg et une amélioration de la tolérance (moins de crampes, de malaise, moins de fatigue post-dialyse).  Une diminution de l’hypertrophie cardiaque.  L’albuninémie sanguine est augmentée. Une meilleure élimination du phosphore. Une meilleure préservation des activités quotidiennes et de la vie familiale.


    Intervention de Mr LE ROLLAND directeur de l’AUB.

En Bretagne 70 patients utilisent la dialyse longue nocturne dans 6 établissements. L’AUB vient d’ouvrir un nouveau centre  à Morlaix. A ce jour, à Rennes 115 personnes ont bénéficié de cette possibilité depuis 14 ans (capacité  36 postes) . Cette méthode a un surcoût du fait du travail de nuit du personnel. La dialyse étant remboursée à l’acte, c’est à l’établissement offrant les soins de gérer ce différentiel. Cela nous permet de se projeter dans le remboursement futur coordonné au parcours du malade.  

Dans les Côtes d’Armor, Il y a actuellement 4 patients qui utilisent un cycleur pour autodialyse à domicile. La personalisation de la prise en charge, le parcours du malade avec la prévention et la proximité du lieu de soins sont maintenant satisfaisants dans le département.  l’AUB continu l’amélioration de son offre avec une extension de 12 postes de dialyse et le recrutement d’un médecin néphrologue dans son centre de Lannion.

Informations réglementaires:  L’importance des associations de malades s’est trouvée renforcée par la loi de santé en 2016, les commissions des usagés ont maintenant un pouvoir plus important. Ne pas hésiter à utiliser ces moyens pour faire vos remarques bonnes ou mauvaises.

    Présentation de Madame Le Bars nouveau cadre de santé au service néphrologie de l’hôpital Y. Le Foll.

Mme Le Bars, ancienne cadre en neurochirurgie au CHU de Rennes, remplace Mme Bougeard partie à la retraite. Elle a en charge outre le service néphrologie de l’hôpital de Saint Brieuc, les services de néphrologie des hôpitaux de Lannion, Guingamp et Paimpol.

    Fête des 30 ans de greffe de Brigitte

L’assemblée générale se termine par la mise à l’honneur de Brigitte pour ses 30 ans de greffe et de tous ceux qui y sont associés en particulier son mari François.


Quelques photos

Les adhérents peuvent avoir accès à l’ensemble des interventions

Dans la page « espace des adhérents »

Cette page est protégée par un mot de passe

Accueil

Retour vers la page accueil